Transition Écologique

Pourquoi et depuis quand ?

Aujourd’hui, la prise de conscience écologique s’est généralisée. La COP 21 de Paris en 2015 a ainsi réuni 196 pays autour d’un même objectif : celui de ne pas contribuer à une augmentation de la température de +2°c. Le rapport alarmiste du GIEC publié en 2019 a présenté une liste de conséquences naturelles graves qui découleraient directement de ce réchauffement climatique.

En 2015, l’ONU fixe dans le cadre de son Agenda 2030, 17 objectifs de développement durable qui répondent aux enjeux majeurs actuels que représentent notamment la diminution de la pauvreté, l’accès à une eau propre, le développement de villes et communautés durables.

Dans ce contexte, la Ligue de l’enseignement fait partie des 19 signataires du Pacte social et écologique depuis le printemps 2019.

Pacte social et écologique

Et en région Centre-Val de Loire ?

Les premières initiatives alliaient dès 2002 les champs artistiques aux champs militants écologistes avec le festival Chapitre Nature dans l’Indre.

Dans les actions plus récentes, de profondes réflexions concernent le fonctionnement interne de chaque fédération dans un souci de cohérence. Au-delà de la Ligue elle-même, de nombreuses associations affiliées sont directement centrées sur des actions de protection et de sensibilisation à l’environnement.

Un constat alarmant

Si la hausse des températures dépasse 1,5° C d’ici à 2050, la planète tout entière changera de visage : disparition de milliers d’espèces animales, fonte d’une partie du Groenland, hausse du niveau des océans… En France, le glacier du Mont-Blanc (la Mer de glace) a diminué de près de 130 mètres en 30 ans (source : rapport 2018 du GIEC).

Aujourd’hui, il faut 1,75 Terre pour tenir le rythme de notre consommation de ressources (accumulation de biens, industrialisation de l’alimentation…) ; une consommation qui impacte et modifie en profondeur les équilibres de la vie sur Terre et menace le vivant. Si tout le monde vivait comme nous en France, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de l’humanité et 5 planètes concernant les Américains (source : WWF 2009).

Les personnes pauvres, surtout dans les pays les moins riches, sont les plus exposées aux catastrophes naturelles, sécheresses, inondations, famines… Ces événements sont intensifiés par le changement climatique causé par les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine.

En 2019 la concentration de CO2 dans l’atmosphère a brutalement augmenté et la hausse s’est poursuivie en 2020, malgré le confinement (ONU, dernier rapport de l’organisation météorologique mondiale). Or, les pays pauvres en ont toujours moins émis que les pays riches et n’ont pas les moyens de s’y adapter. On parle d’injustice climatique (source : Réseau Action Climat 2017).

Pour répondre à ces enjeux, nos priorités consistent à développer des espaces d’engagement pour :

Favoriser une prise de conscience collective de la crise écologique et climatique ;

Encourager les actions collectives et individuelles s’inscrivant dans une démarche de transition écologique et sociale.

Nos objectifs

À travers ce grand programme d’engagement, la Ligue de l’enseignement et ses partenaires, la Fondation GoodPlanet, le WWF, le CNRS… Souhaitent :

Sensibiliser et acculturer les citoyens aux enjeux environnementaux et sociaux ;

Impulser un changement des mentalités et des comportements.

Les volontaires en service civique et les bénévoles du grand programme d’engagement s’engagent dans les associations et les collectivités de leur territoire. Ils interviennent auprès de tous les publics et dans tous les espaces : dans les établissements scolaires, les structures de loisirs, dans les mairies, à l’occasion d’événements…

À qui s'adresse ce grand programme ?

À toutes les personnes désirant s’engager comme bénévole ou volontaire en service civique autour de cette thématique.

À toutes les associations et collectivités locales menant des activités autour de la transition  écologique et sociale et de l’éducation  à l’environnement, ou souhaitant  développer des actions de ce type sur leur territoire.

Trois axes d'engagement

Axe 1

 

Éduquer à la protection de l’environnement, au climat et à la préservation des ressources.

Exemples :

Organiser des randonnées sportives et culturelles pour découvrir la faune et la flore d’un territoire, et plus largement interroger le public sur sa perception de ce qu’englobe  la nature ;

Sensibiliser aux conséquences du dérèglement climatique sur la biodiversité (êtres vivants, milieux de vie…) ;

Créer une exposition montrant les différentes étapes et ressources nécessaires à la fabrication d’un vêtement (jeans par exemple).

Axe 2

 

Comprendre, avec un esprit critique, la complexité des questions de développement et de transition écologique et sociale au niveau mondial.

Exemples :

Sensibiliser à l’impact du réchauffement climatique sur les populations vivant près des littoraux  à travers des activités culturelles et éducatives ;

Participer à l’éducation d’un ou plusieurs des 17 Objectifs de développement durable. ODD (vie terrestre, consommation et production responsables, vie aquatique, énergie propre, eau propre et assainissement…) dans un établissement scolaire ;

Interroger, à travers une action pédagogique, les pratiques des pays développés qui confient le recyclage de leurs déchets aux pays en développement.

Axe 3

 

Agir au quotidien, sur son territoire, pour peser globalement.

Exemples :

Appuyer la création de ressourceries ou l’organisation de collectes d’objets pouvant être réparés, réemployés ou recyclés ;

Rassembler habitants, écoles et associations d’un quartier autour d’un projet de rucher pédagogique pour contribuer à la protection de la biodiversité locale ;

Mettre en place un jardin potager bio afin d’encourager des modes de production locaux (circuits courts) et respectueux des terres (sans pesticides) ainsi qu’une alimentation  saine.

Des animations, formations et ressources clés en main

Par son contenu, ce grand programme d’engagement est un réel outil de développement local en direction des associations et des collectivités. Il donne un cadre sécurisant et émancipateur à tous les jeunes souhaitant s’engager.

Deux modes d’actions :

1. Animation de séquences pédagogiques

2. Accompagnement de projets d’équipes.

Mise à disposition d’outils pédagogiques :

Des fiches pédagogiques sur les thèmes de l’alimentation, de la transition énergétique, de la biodiversité… ;

Des actions de sensibilisation, aux côtés de partenaires, comme le bus « Mission Énergie » de Goodplanet ou la boîte à outils « Enerman » sur l’énergie ;

Un jeu de plateau sur la transition écologique ;

Des outils éducatifs sur les objectifs de développement durable de l’ONU.

 

Proposition d’un programme de formations régional :

À destination des volontaires et des bénévoles : des modules de formation dans tout au long de l’année scolaire ;

À destination des organismes d’accueil des volontaires et des bénévoles : des modules de formation pour comprendre la démarche de transition écologique et sociale.

Accompagnement à la mise en place d’actions individuelles et collectives sur le territoire.

Référent départemental

Loiret (45) : Nadia ETIENNE Référente régionale nadiaetienne@laligue45.fr 07 88 45 02 90
Cher (18) : Gabriel ROUSSEAU g.rousseau@ligue18.org 02 48 48 01 00
Eure-et-Loir (28) :
Indre (36) : Mathieu POIRIER ressourcesfol36@gmail.com
Indre-et-Loire (37) : Bastien BOUGY bbougy@fol37.org
Loir-et-Cher (41) : Julie LIMASSET animation@laligue41.org 06 21 76 97 73

Accompagnement de 6 lycées dans la réduction du gaspillage alimentaire

Financement ADEME Centre-val de Loire

Objectifs :

  • Obtenir des chiffres précis sur les quantités gaspillées et sur les aliments les plus gaspillés, selon la finesse des pesées.
  • Pouvoir comparer les résultats obtenus avec ceux des autres lycées sous la forme de « défis sympathiques » grâce au support Reste à Table !
  • Évaluer le coût du gaspillage par type d’aliment.
  • Mesurer l’évolution des résultats suite à la mise en place d’actions entre les pesées.
  • Sensibiliser les convives et les personnels du lycée par l’action et l’écoute.
  • Impliquer tous les acteurs sur le long terme.

Agenda

Janvier à juin 2019 : En quête sociologique
Observation participante, entretien, groupe de discussion au sein du lycée

Septembre à juin 2020 :  Mise en place du protocole de pesées ADEME et co-construction des actions de réduction du gaspillage alimentaire

Les lycées

Eure-et-Loir :
– La Saussaye à Sours
– Marceau à Chartres

Indre-et-Loire :
– Vaucansson à Tours
– Bayet à Tours

Loiret :
– Gaudier Brzeska à St Jean de Braye
– Monod à St Jean de Braye

Mise en oeuvre opérationnelle

Les fédérations d’Eure-et-Loir (28), d’Indre-et-Loire (37) et du Loiret (45) ont sollicité l’aide de  jeunes volontaires avec le dispositif du Service Civique pour accompagner le projet et développer des actions de sensibilisation dans les 6 lycées.

Octobre à décembre 2019

PESÉE suivant le protocole niveau 3 par type d’aliment et 5 jours consécutifs
COMITÉ DE PILOTAGE avec présentation des résultats des pesées pour co-construire les actions à mener avec l’équipe de cuisine, l’équipe d’entretien, les professeurs, le personnel administratif, la direction, les élus, les diététiciens, les parents d’élèves, les CPE, les surveillants, les élèves …)
PHASE DE 3 MOIS D’ACTIONS choisies et définies par un comité de pilotage qui sera accompagné par un professionnel de la Ligue de l’enseignement

Janvier à avril 2020

PESÉE suivant le même protocole
COMITÉ DE PILOTAGE avec présentation des résultats par type d’aliment
PHASE DE 3 MOIS D’ACTIONS choisies et définies par le comité de pilotage

Mai à juin 2020

PESÉE FINALE suivant le même protocole
COMITÉ DE PILOTAGE avec présentation des résultats par type d’aliment pour co-construire le bilan et les préconisations

ÉVALUATION du dispositif par rapport à l’objectif de départ de réduction de 20 à 50% du gaspillage alimentaire entre la pesée zéro et la pesée finale.

Un festival engagé créé par la de la Ligue de l’enseignement de l’Indre

Trois jours où se croisent des acteurs-trices du champs artistique et des auteurs-trices de la préservation de l’environnement dans une ambiance festive alimentés par des producteurs-trices locaux.

Une partie de la programmation totalement réservée au jeune public scolaire depuis 2002.

Site du festival chapitre nature

Planète en jeu : calcule ton empreinte écologique

Le WWF France et la Ligue de l’enseignement ont créé « Planète En Jeux », un outil pédagogique permettant de calculer son empreinte écologique ou celle d’un établissement scolaire.

Présentation du jeu

Mode d’emploi
Fiche pédagogique

L’objectif :

« Planète En Jeux » vise à sensibiliser les enfants à l’impact de notre mode de vie sur les ressources naturelles de la planète, leur permettre de comprendre et de calculer leur empreinte individuelle, celle de leur groupe et de leur établissement, les aider à trouver et mettre en œuvre des actions individuelles, collectives et citoyennes pour diminuer leur impact sur l’environnement.

Ce kit original sur l’empreinte écologique est le premier à proposer une démarche éducative pour adopter des comportements écologiques et citoyens, non seulement à un niveau individuel mais aussi au sein d’un établissement scolaire et tout en mesurant concrètement les bénéfices des actions mises en place.

Public :

Destiné aux enfants dès 8 ans des écoles, des collèges et des accueils collectifs de mineurs, ce kit propose aux enseignants et animateurs un plateau de jeu, un dossier pédagogique pour l’éducateur et un site Internet avec calculateur et simulateur de l’empreinte écologique d’un établissement.

Écologisons la Ligue !

Notre ambition est transformative et solidaire par l’expérimentation, la mobilisation, l’implantation et l’essaimage, sachant que le tissu de notre réseau est ancré depuis de nombreuses années avec une priorité aux actions de terrain.
Notre ambition est importante car l’urgence est là.

À la fédération de l’Indre (36)

Il a été décidé deux actions principales :

  • Produits éco-responsables pour l’entretien des locaux (savon noir, javel, vinaigre blanc…)
  • Réorientation des repas partagés vers des producteurs-trices bio et locaux (regroupement d’achats dans les épiceries locales et chez Artisans du Monde)

La richesse des associations affiliées à la Ligue de l’enseignement

Une cinquantaine d’associations agit au quotidien sur le territoire de la région Centre-Val de Loire sur la thématique de la Transition Écologique.

Dans le département du Cher (18)
Association des Amis de la Maison de Loire du Cher
La Gravière (rénovation et restauration du patrimoine historique avec les méthodes artisanales d’époque)

Dans le département d’Eure-et-Loir (28)
Solibio (jardins d’insertion)

Dans le département d’Indre (36)
CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement)

Dans le département d’Indre-et-Loire (37)
Maison de la Loire
La Charpentière (ressourcerie)

Dans le département du Cher (41)
Observatoire de Loire
Maison de la Loire

Dans le département du Cher (45)
Comité d’entreprises du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières)